Certaines photos ont une drôle de vie …

_DSC7092

Certaines photos ont une drôle de vie …

Juste pour l’exemple : cette photo que vous voyez là, en couverture, elle vous inspire quoi ? Bon je sais que vous ne pouvez pas me répondre, mais je vais vous raconter son parcours, depuis sa création …

Il était une fois … un tournage bien sympa d’un court métrage pour un « Kino ».

Qu’est-ce qu’un « Kino » ? C’est un film tourné avec peu de moyen, dépassant rarement les 6 minutes, et qui est diffusé en festival avec d’autres films dans la même thématique. C’est un mouvement qui a été initié par Jericho Jeudy au Québec, et ayant pour slogan « Faites bien avec rien, faites mieux avec peu, mais faites-le maintenant ». Beaucoup d’amateurs, mais aussi des initiés qui ont pour vocation de travailler dans le milieu du cinema, mais aussi certains professionnels se prêtent souvent au jeu, donnant l’occasion à chacun d’exprimer son talent, ou alors d’exprimer tout simplement sur un sujet qui nous tiens à coeur.

Bref, pour un « Kino » donc, un jeune réalisateur Bordelais, Antoine Langevin – qui habite désormais à Londres – m’avais demandé de cadrer et « d’illuminer » son idée de film. J’ai accepté son projet. Ce court métrage s’appelle « Sunyata », et je vous propose tout simplement de le découvrir par vous-même :

Nous avons filmé dans un premier temps dans les locaux de la cellule Kino de Bordeaux pour quelques plans pour une première scène dans le noir. Outre les difficultés de cette scène, avec une lumière rouge voulue au tournage (et on au montage), le tout tourné au petit DSLR Canon 600D « Magic-Lantern », le rendu n’est pas, pour moi en tout cas, très satisfaisant. Enfin, pour la seconde scène, nous avons filmé en extérieur, avec un bel hybride Sony Alpha 6000 tout neuf, dans un champs ouvert du coté de Fargues-St-Hilaire (33). La lumière y était magnifique et le champs somptueux.
La charmante demoiselle qui jouait dans ce court et qui répond au joli prénom de Lesley – et qui en passant était à l’époque la petite-amie du réalisateur – était habillée de manière légère et simple, avec une coiffure naturelle, un peu sauvage. Cela cadrait bien avec le décors. La lumière un peu basse sur l’horizon, passait à travers les brindilles de blé, donnait un effet presque féérique.

Etant donc au « Cadre » – chargé de filmer – j’ai rarement l’occasion de faire des photos durant le tournage. J’étais tellement émerveillé par la lumière sur Lesley que, afin de lui montrait le rendu sur elle, j’ai pris ce seul et unique cliché de tout le tournage. En effet, elle a beaucoup aimé le rendu et la lumière, ainsi que son expression.

Une fois le film monté, puis diffusé en festival – et ayant été super bien accueilli durant la projection -, j’ai fait le tri de mes photos de « vrac » et voilà que je retombe sur cette photo. Dommage de ne pas l’avoir pas traité ni diffusé : j’ouvre donc Lightroom et en avant ! Je l’envois dans la foulée à sa modèle, et la photo commence à tourner sur les réseaux sociaux – sans trop faire le buzz.

Presque 6 mois après, ayant un peu oublié son existence – à la photo -, on se retrouve, Lesley et moi, dans un festival de court-métrage dénommé « Kino Kabaret International de Bordeaux 2014 », où le but est de faire un court de moins de 6 min, scénarisé, tourné, et monté en moins de 72 heures. Défi relevé avec près de 53 films produit en 2 sessions !

Et voila qu’un soir de projection, je tombe sur ce film « WaterGate », co-réalisé entre-autre par mes potes Boris et JB :

Pour résumer – et pour celles et ceux qui ne peuvent pas voir la vidéo – les premiers plans sont ceux d’un gars – en l’occurrence l’excellent Pierre Ravoyard, qui a beaucoup de talents dont celui de musicos, avec un futur tube à venir (Chut … secret !) – entrain de se masturber (ne mâchons pas les mots), devant « LA » photo de Lesley affiché sur son Smartphone! Elle-même joue également dans ce film comme vous avez pu le remarquer.

Alors bien sur, outre le choc de retrouver cette photo sur grand écran dans une posture un peu inconfortable et à la fois très comique, je trouve cela génial qu’une photo puisse avoir une « vie » et une histoire qui continue seule, loin de son « créateur ». Cela fait parti des petites fiertés, de se dire qu’on a fait du bon boulot et que son « bébé » à grandi et fait sa vie.
Qui sait, je retrouverais peut-être cette photo dans des plus grandes productions ?
Luc Besson, si tu veux l’utiliser, il n’y a pas de soucis ! ^_^

Voila pour la petite histoire, la drôle de vie d’une photo … seule photo faites d’un tournage, se retrouvant dans un autre plusieurs mois après !

Je vous encourage donc à liker ces « Kinos » et à les partager ! A bientôt pour une autre belle histoire !

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.