La suite va vous étonner …

La suite va vous étonner …

Je vais maintenant vous parler de quelque chose que je ne connais pas !

    « Mais comment on peut parler de quelque chose qu’on ne connais pas ? »
    « … Ta gueule toi ! »

Et oui, je vais faire comme tous les sites de ‘pseudo-journalisme à la noix’ qui font du buzz sur des mensonges et de la merde !

Par exemple:

    « BUZZ : Le prêtre est derrière une fille qui semble jouir, mais la suite va vous étonner … »

Ou alors : « L’incroyable histoire de ce prêtre exorcisant avec sa …  »
Et encore mieux : « Tous les prêtres ne croient qu’en lui, Ho My Gode »
Le genre de titre à la con qui incite à cliquer dessus rien que par curiosité..

Bon, je sais que c’est exagéré.

Quoi que : Les sites qui semblent sérieux et qui font volontairement circuler des HOAXs comme des scoops de dernière minute sont t’il plus ou moins coupables que les neuneus qui cliquent sur Partager en disant : « C’est incroyable : le 21, 22 et 23 décembre, la NASA prévois des journées sans soleil ! Il va falloir que je pense a changer mes ampoules ces jours là ! » ?

OUI ! Vous avez bien entendu ! PSEUDO-JOURNALISTES, HOAX, NEUNEUS (ou gamins de moins de 13 ans), et surtout le fait de TOUT PRENDRE POUR ARGENT COMPTANT sans vérifier ne serait-ce qu’une seule seconde son information qu’on partage allègrement sur les réseaux sociaux et relayé au monde entier. Ca génère du trafic, des pubs, et beaucoup d’argent. Le soucis, c’est que ces gens là parlent de choses qui ne connaissent pas, et je les invite à aller sur Wikipédia (à minima) pour s’éduquer et se cultiver !

Le pire, c’est encore de trouver des site se faisant passer pour des médias (censés avoir une déontologie) et de trouver des torchons orientés et influençant le public pour faire passer un message d’ordre politique ou moral (Genre contre l’avortement)

Et le pire encore, c’est de trouver ces merdes dans GOOGLE ACTUALITE !


Oups … j’ai dérivé ! Je ne voulais pas parler de ces pratiques qui devraient être jugés comme des délits, mais d’autre chose de pas si éloigné finalement.

OUI ! La suite va vous étonner !


Le FRENCH BASHING !

    « Mais tu peux pas parler français comme tout le monde ! »
    « … Ta gueule toi ! »

Oui … le French Bashing, c’est la critique et le négativisme constant de tout ce qui concerne la France et ses institutions, et le pugilat de celles et ceux qui sont sur le devant de la scène.

Il est pratiqué par qui ? Par tout le monde … mais il a une source entre-autre !

    « De toute façon, la France c’est un pays de merde ! »
    « … Grrrrrr ! »

Je suis aller à la recherche de cette source. Savoir d’ou venait ce négativisme ambiant, savoir pourquoi l’économie est au point mort alors que nous tout ce qu’il faut pour réussir. Pourquoi les Français n’ont plus confiance en l’avenir, ni en nos institutions.

Je n’ai pas eu à chercher bien loin. La première source que j’ai trouvé, c’est les médias !

    « Mais attend, tu ne viens pas déjà de critiquer les médias ? »
    « … C’est pas faux, mais là c’est les vrais médias ! »

Je viens de tomber sur un article qui parle du sujet : Le Parisien – Le congés parental

Je suis face à une sorte de manipulation médiatique ? Je cite le corps de l’article : « […] Economies […] Baisser la dépense […] la « Douloureuse » à présenter aux Français […] Nouveaux sacrifices […] Dur pour tout le monde […] Durement touchés […] Tenter de faire passer […] en les justifiant par la « justice social » […] La durée devrait être réduite […] »

La seule « vraie » information non formaté et sans commentaire se situe dans le commentaire de la photo : « Actuellement, une mère peut interrompre partiellement ou totalement son activité pendant trois ans, moyennant une allocation versée par la Caisse d’allocations familiales allant jusqu’à 530 € mensuels. Cette durée pourrait être réduite de moitié… au profit des pères qui gagneraient les mêmes droits »

Vous voyez la différence entre « l’opinion » du journaliste et les « faits » ?


Autre exemple : Les titres qui font peur : La fin de l’électricité en 2016 ?

Racolage pour faire vendre ? Titre pour faire le buzz ?

Alors que le sujet est sérieux, mais n’a rien à voir avec la fin de l’électricité, mais juste des risques de coupure ou des « blackouts ».


Autre exemple à la radio, sur la très sérieuse France Info. J’entend concernant l’affaire Nabila, un titre du genre « L’ange de la télé-réalité se serait-elle transformé en démon ? » et je crois qu’il y avait le mot « monstre » ensuite.
Comment ne pas juger directement une personne qui est présumé innocente et dont l’instruction est en cours ? Même si la déontologie et la diffamation ne sont pas touché car la phrase est présenté sous forme de question, elle n’en reste pas moins choquante et donnant une pré-opinion.


Pareil pour l’affaire Willy Sagnol : on a présumé du pire sur ses propos au journal Sud-Ouest. Beaucoup de personnalités ont réagis sur la question avant même qu’il ai eu le temps de s’expliquer ou faire des excuses. A croire que tout monde l’a enterré sur la place publique, mais l’opinion semble aller dans son sens selon les commentaires sur les articles. Tentative de buzz sous forme de déstabilisation qui n’a pas marché ? Non, juste pour faire parler, juste du Buzz pour le Buzz, rien de plus.


Encore un exemple : Du « Président Bashing » : Sur un article très anodin du Parisien qui propose juste à ses lecteur de répondre à un sondage, je cite :

« Président le plus impopulaire de la Ve République […] pour tenter de rebondir […] les grandes questions liées à la crise […] peu friand de ce genre d’exercice […] »

Avis et opinions pré-mâchés ? Des faits sans sources ni citations ? Sans commentaire.

– Qui juge qu’il est impopulaire ? les sondages ? Alors il faut le marquer.
– Tenter de rebondir ? c’est un avis, basé sur l’impopularité présumé selon des sondages.
– La crise ? Quelle crise ? Si c’est la crise financière, elle est passé depuis belle lurette, non ? Le journaliste nous affirme qu’on est encore dans la crise, alors que pour moi on n’arrive pas à redémarrer la croissance suite à la précédente crise, c’est pas pareil ! Bon ok, on est en crise, c’est foutu !
– Peu friand ? Qui le dit ? Opinion ? Sinon qui le dit à part le journaliste lui même ?

Peu de texte, et tant de fautes de déontologie …


Pour montrer les effets de « Buzz » : Le simple fait que le président dise à la TV : « Je suis favorable à ce que la ville de Paris présente sa candidature », cela à fait un tel tôlé … journalistique ! Entre les interviews de gens qui étaient pour, les interventions de ceux farouchement contre. On va les chercher ces gens là pour qu’ils donnent leur avis ! Et ils font le tour des « experts » pour savoir si les J-O allaient « défigurer » la ville de Paris, allant jusqu’à prendre comme exemple la polémique des serres autour de Roland-Garros pour son éventuelle extension.

Attendez … Le gars il a juste dit qu’il était « Favorable » à ce que Paris « Présente sa candidature ». Il a pas dit : « je ferait tout pour que Paris accueille les J-O », ni que « Paris va accueillir les J-O », il est juste « favorable » à une éventuelle candidature. Chose d’ailleurs qui est constamment étudiée par la ville de Paris à chaque nouvelle « appel d’offre » du comité olympique, puisque des gens sont déjà mandatés pour étudier la faisabilité. Donc rien de neuf en vérité. Mais non, on attise la flamme et tout le monde s’enflamme, et cela fait du Buzz journalistique !


C’est la fin du journalisme de « scoop », c’est du « journalisme de Buzz » !

Le moindre mot, la moindre petite phrase, le moindre « prout de travers », et on en fait des émissions spéciales avec tout un tas de gens qui ont des tas d’avis sur la questions, émissions qu’on rediffuse et qu’on re-cite lors des JT, et à chaque nouvelles réactions extérieure, on relance le Buzz de plus belle ! Effet « boule de neige » garantie.

Cela ne m’étonne pas que le Gouvernement n’arrive pas à travailler, avec une telle pression, une telle surveillance, de nos jours il ne vaut mieux pas montrer le petit doigt ni trop agir …

L’opposition n’a pas grand chose à faire au final: le peu de critiques – négatives forcement, sinon ce ne serait pas l’opposition – qu’elle peut dire, elles sont relayées non-stop en boucle et commentées par tous et en continue.

On ne met en avant, bien entendu, que les mauvais cotés des choses. Les choses positives, les bonnes actions ou les bonnes mesures, personne n’en parle et cela ne fait buzzer rien ni personne.

Du coup, les sondages (dont les sondés sont d’obscurs inconnus dont la représentativité laisse perplexe … n’ayant jamais été sondé, ni moi, ni autour de moi.) vont souvent de pair.
On ne relaye dans les médias que les mauvais cotés, et de plus les journalistes (comme les consultants, éditorialiste, chroniqueurs, intervenants, blogueur, politiques, enfin on fini pas ne plus savoir « qui est qui » et « qui fait quoi », tout se mélange …) en rajoutent avec des titres racoleurs, du sensationnel à bon compte, et des avis et opinions pré-machés pour la populace.

Alors oui, quand on regarde bien, on peut nous-même faire la part des choses. Tout est devant nous, aucunes vérités cachés ni conspirations : il suffit de voir, de chercher, d’analyser et d’avoir l’esprit critique. Mais avec un tel flot d’informations en continue, les gens n’ont pas le temps et prennent les infos au premier degré, tel quel, sans chercher d’autres sources d’informations ou à recouper les avis, ni à savoir qui à écrit l’article (journaliste, blogueur, politique), ni dans quel contexte, et ni si le journal lui-même est pas controlé par un courant politique ou des intérêts économiques de grands groupes.

Source Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Journalisme_en_France : « […]Le paysage médiatique français se caractérise par […entre autre…] la faiblesse relative de l’indépendance des journalistes à l’égard des pouvoirs politiques et économiques, en comparaison avec d’autres pays, dont notamment les États-Unis. Cette faible indépendance est partiellement compensée par la présence d’organes satiriques, dont Le Canard enchaîné, qui bénéficient d’une protection particulière de la liberté de la presse en vertu de la jurisprudence concernant la diffamation.[…] »

Quoi qu’il en soit, sachez que, pour votre gouverne que ce site web n’est pas un média, juste un blog personnel. Je suis plutôt de gauche, mais je n’appartient ni ne suis proche d’aucuns parti politique. De plus, même si je ne soutiens pas officiellement François Hollande, j’ai du respect pour la fonction présidentielle et pour nos institutions, la constitution et la république.

Je finirais par une définition de wikipédia, la déontologie du journalisme : « […]Ces règles s’appliquent à la mission du journaliste: devoir d’informer, respect du lecteur, intérêt public, droit de savoir. Elles contribuent à sa crédibilité au même titre que l’indépendance à l’égard des pouvoirs politiques et économiques, le respect de la vie privée et la protection des sources d’information des journalistes.[…] »

Où sont le respect du lecteur et l’intérêt public, ainsi que sa crédibilité et son indépendance ?

Alors oui, tous ne sont pas responsables de cela. Mais les petites pratiques qu’on peut voir ici et là font que cela rajoute au négativisme ambiant et à ce « Bashing » permanent.

Pour conclure : une amie me donne récemment raison sur la question en me disant, je cite : « Ça m’a sauté aux yx ce midi. J’ai mangé le nom de la journaliste qui revenait sur un propos de Hollande ms ses derniers mots ont été « ce n’est pas très réjouissant »…comment peut-elle dire ça ? C’était les mots de trop, elle a clairement exprimé son avis dont on se fiche éperdument »
… On s’en fiche lorsqu’on y fait attention, mais inconsciemment, cela influence clairement notre avis personnel !

Alors un conseil : Lecteurs/Auditeurs/Téléspectateurs : devenez responsable et critique de ce que vous lisez. Journalistes : soyez factuel, et laissez vos opinions pessimistes au vestiaire.

MAJ du 09/11/2014 : Non seulement les médias avouent le Bashing sur le président de la république, mais en plus ils en font un jeu ! Je cite : « Les magazines d’information tapent sur le chef de l’Etat depuis son élection, en 2012. » http://www.francetvinfo.fr/politique/francois-hollande/hollande-bashing-creez-la-une-des-hebdomadaires-de-la-semaine-prochaine_738199.html

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.